Une journée de découvertes à Comblain-au-Pont

Dans le cadre du cours de géographie, les élèves de 4ème se sont rendus dans un village du Condroz, à Comblain-au-Pont, afin d’y relever les caractéristiques de cette région naturelle. 

Ils se sont notamment intéressés à l’occupation du sol càd aux types d'usage (ou de non-usage) des terres qui y sont faits par l'Homme.

 

 

 

Une fois sur place, les classes de 4ème ont été réparties en trois groupes pour la journée. 

 

 

 

Certains se sont rendus directement au Centre d'Interprétation de la Chauve-Souris (CICS) afin de commencer les prélèvements d’échantillons sur le terrain.

D’autres ont été déposés Place Leblanc afin de rejoindre la Grotte de l’Abîme et ainsi reconstituer l'histoire géologique du Condroz.

Des paysages ondulés, reflets d’un sous-sol plissé…

Le relief du plateau étonne les élèves de par sa succession de crêtes aussi appelés « tiges » et de dépressions ou « chavées » donnant au paysage son aspect de « tôle ondulée ».

Ils découvrent alors, grâce à des maquettes, comment le sous-sol de la région s’est formé. Au paléozoïque, la Belgique était sous les eaux et du sable s’est déposé dans les fonds marins. Ce dépôt ancien forma une roche, le grès. Par la suite, le climat chaud qui régnait sous nos latitudes a permis l’accumulation de squelettes de coraux sous les eaux. Ils furent les éléments constitutifs d’une seconde roche prépondérante dans la région, le calcaire.

Suite à des mouvements tectoniques, entre 250 à 320 millions d’années, les roches furent plissées et la Wallonie émergea de l’eau. L’érosion a alors creusé plus fortement les roches calcaires, laissant en relief les grès plus résistants.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une occupation du sol équilibrée par des facteurs biophysiques…

 

Les élèves ont profité de l’agrément de vues toujours changeantes de l’endroit, où les étendues agricoles ouvertes des champs et des prairies succèdent aux villages et aux boisements. Ils ont prélevés des échantillons de roche, de sol et de végétaux afin de percevoir la logique d’organisation bien perceptible du « vrai Condroz ».

 

 

 

 

 

 

 

C. Grémo, G. Guilloteaux & T. Leclef.

Nous tenons à remercier les professeurs accompagnants ainsi que les animateurs des Découvertes de Comblain.

Haut de la page